Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 04:21


Le livre :

Une maternité SS. Une jeune aryenne met au monde un enfant bègue. Un médecin nazi tue ce dernier d'une injection dans la fontanelle. Pourquoi ? Son imperfection. La jeune femme est prévenue, d'ici à un mois, elle sera de nouveau accouplée à un soldat SS, pour la cause, la création de la race supérieure.
Des années plus tard. Dans le pays Cathare, des chasseurs trouvent le corps d'une femme pendue et brûlée. Seul un tatouage nazi, au creux de ses reins, à échapper aux flammes.
Encore des années plus tard. 2005. Vidkun Venner veut écrire un livre sur les Lebensborn. Il contacte le grand éditeur FLK, et s'octroie les services d'une jeune journaliste, Anaïs. Vidkun expose à la jeune femme ce qu'il désire, l'énigme qu'il doit résoudre afin de faire connaître la vérité au monde entier. Mais très vite, leur route est jalonnée de découvertes macabres, de rencontres à faire froid dans le dos.

Ce que j'en ai pensé :

Un très bon thriller. Je connaissais cet auteur pour son livre Un été en Amérique. Le blog de Nicolas d'Estienne d'Orves.

Au fil de ma lecture, ce roman policier sur fond de secrets nazis m'a renvoyé à deux autres livres. Non pas sur le sujet, mais plutôt sur le style.
Tout d'abord au Da Vinci Code de Dan Brown. Ce livre est particulièrement documenté. Il nous offre un autre point de vue sur le sujet brûlant des expériences médicales nazis. Tout le monde sait que les nazis avaient pour rêve, une race pure d'Hommes blonds aux yeux bleus et au sang pur. A partir de là, nous pouvons imaginer de quelle manière les SS auraient mis en place cette création, au-delà de l'épuration de la race par les meurtres d'innocents (juifs, tziganes, homo, etc.). Nul n'ignore non plus que les médecins nazis pratiquaient des expériences médicales de tout ordre.
Ce livre nous fait cotoyer des hommes tristement célèbres pour leurs crimes contre l'humanité ... Himler, Hess, Otto Rahn ...
La réalité, la légende, l'imagination se superposant, et cela donne lieu à un livre envoûtant où les lebensborns sont au coeur de l'énigme.
Le deuxième livre auquel il m'a fait penser, c'est Marie Madeleine, le livre de l'élue. En effet, NeO introduit un livre dans son livre ... comme le fait K. McGowan ... en plus des recherches effectuées pour justement écrire un livre sur le sujet, on finit par lire un livre dans le livre. Pour les Orphelins du Mal, il s'agit de découvrir dans la dernière partie du livre, le manuscrit de Marjolaine Papillon, qui ne serait autre que Leni Rahn, première créature du Lebensborn. Ce manuscrit, qui n'a jamais été publié, est en fait réparti dans les différents romans qu'elle a publié au fil du temps. Dans chacun d'eux se trouvent un bout du manuscrit de la "révélation".

Je dirais cependant que NeO a fait mieux que Dan Brown et McGowan. On se souvient que le premier a subi la foudre populaire et intellectuelle en proposant un livre présentant Jésus, un homme comme les autres ... (le monde en est venu à oublier que nous avions à faire à un thriller policier et non à un essai théologique) ... la seconde, malheureusement, n'a fourni qu'un livre tiède, et décevant au final.

Au delà d'un thriller passionnant, c'est un véritable parcours initiatique pour les deux personnages principaux, Vidkun et Anaïs. L'un comme l'autre se découvre une identité au fil de leurs recherches ; mieux, ils se découvrent tout court, à travers les secrets de leur histoire familiale ; la grande histoire rejoignant leur histoire personnelle.

Même si nombre de personnages ont un rôle essentiel dans ce thriller, seul Vidkun et Anaïs sont passionnants. Lui, parce qu'il incarne le mystère à l'état pur, je lui ai même trouvé un côté sensuel et animal très attirant. Elle, parce qu'elle se cherche, parce qu'elle navigue en haut trouble, parce qu'elle ne parvient à se décharger de son fardeau familial, parce qu'elle a des casseroles dont elle doit se débarasser.
J'ai regretté qu'au final, NeO n'est pas poussé son roman plus loin. Il se sera contenté de nous dépeindre une attirance entre ces deux protagonistes, dotés d'un capital sensualité, d'une attirance réciproque, sans jamais la finaliser. Vidkun retournant à sa solitude, et affublé d'un héritage dont, à sa place, nous nous passerions tous, et Anaïs retournant dans les bras du gentil Clément. Mais il en va du choix de l'auteur. A chacun sa vie. Les héros sont retournés à leur vie d'avant l'enquête, comme deux droites qui se seraient croisées à un moment donné, pour un laps de temps bien défini. Ils se sont simplement enrichis de la connaissance de leur histoire familiale.
Et là, de me demander : cette découverte, leur était-elle finalement profitable, leur était-elle  nécessaire ? Et de pousser plus loin, en me disant qu'après tout, s'ils retournent tous deux à leur vie d'avant, c'est sans doute que malgré ces secrets, ils avaient réussi à devenir ce qu'ils étaient. Alors, pourrait-on vraiment se construire seul, sans sa famille, sans avoir la connaissance de son passé, de son histoire familiale ?

Pour l'histoire, impossible de raconter ce thriller. Il faut juste savoir qu'il se déroule sur trois époques parfaitement enchevêtrées les unes dans les autres. Pas d'incohérences. Juste des laissers-pour-compte ... comme dans la vie.

Je mettrais juste un bémol pour la fin ... malgré les révélations surprenantes ... j'aurais aimé être surprise encore un peu plus ... avec une note d'espoir, notamment pour Vidkun.

Les Lebensborn étaient des maternités où se trouvaient des jeunes femmes répondant aux caractéristiques des aryens. Elles étaient accouplées avec des soldats de la SS, répondant à ces mêmes critères aryens. Ces jeunes femmes étaient des machines à bébé. Quand un enfant naissait malformé, avec un défaut, il était systématiquement éliminé. La jeune femme était de nouveau fécondée par un soldat SS dès que sa santé le permettait.

Citations :

    - "Bien entendu, me dis-je (Leni) avec une fatalité nauséeuse, les prisonniers sont abandonnés à leur sort!"
Brusquement, cette idée me sembla insoutenable : on ne pouvait pas faire ça, laisser les bagnars livrés à eux-mêmes ! Même le plus humain des tyrans n'aurait pas toléré une telle lâcheté !

    - "Encore un qui a tout gardé, tout renfermé", me dis-je (Anaïs) presque malgré moi, songeant à Vidkun, à Chauvier, à Rahn ; à Linh ... Tout le monde est-il donc condamné à sa part de mystère ? Plus ou moins avouable, plus ou moins atroce.

    - Mon père n'est ni un assassin ni un héros ; juste un homme, désespérément humain, capable du pire comme du meilleur. Un homme seul, qui vit depuis toujours avec des cadavres. Telle est sa vie, mais ce ne sera jamais la mienne.



Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonjour, je ne sais pas si vous voulez le faire, mais je trouvais amusant de vous transférer ceci (merci de ne pas le publier sur le site comme il y a des adresses perso)<br /> ECHANGE DE LIVRES DE POCHES RIEN QUE POUR S’AMUSER<br /> Envoyer un livre de poche que vous avez aimé à la première personne de la liste ci-dessous.<br /> Puis faire une liste :<br /> <br /> 1)<br /> <br />        Ôter le nom de la personne actuellement en première position<br /> 2)<br /> <br />        Mettre le nom de la personne en deuxième position en position n° 1<br /> 3)<br /> <br />        Inscrire votre nom et adresse en position n° 2<br /> Il ne doit y avoir que deux noms sur la liste à tout moment. Envoyer une copie de cette nouvelle liste à 6 personnes de vos amis qui aiment la lecture.<br /> Si vous ne pouvez pas participer dans les dix jours, veuillez me le faire savoir (la personne en position n° 2 sur la liste) afin de ne pas rompre cet échange.<br /> Une enveloppe contenant un livre de poche vous arrivera par courrier.<br /> Vous devriez recevoir 36 livres.<br /> Ce sera amusant de voir d’où ils viennent et quels genres de livres arriveront.<br /> Il est rare que les gens se désistent. Vous devriez recevoir tous ces livres pour le prix d’un seul livre que vous aurez acheté et lu.<br /> Envoyez donc votre livre à la personne en position n°1 sur la liste.<br /> Et bonnes futures lectures !<br /> <br /> 1ère adresse :<br /> <br /> Karine Olivi<br /> 6 rue Hippolyte Doury<br /> 01700 St Maurice de beynost<br /> <br /> 2ème adresse :<br /> <br /> Michèle GEORGES<br /> 10, rue de la Saône<br /> 69140 Rillieux la Pape<br /> <br />
Répondre
C
<br /> c'est gentil, je participe déjà à cette chaine ;)<br /> <br /> merci<br /> <br /> bonne soirée<br /> <br /> <br />
M
Bonjour à toutes zé tous,J'avais dis que je reviendrais vous donner mes impressions à la fin de la lecture de ce livre (que j'ai finis depuis un moment déjà), alors, en résumé, j'ADORE, pas déçue par la fin car je ne m'y attendais pas du tout, fin qui laisse sur sa faim et laisse libre cours à l'imaginaire, une suite peut-être ??Voilà, le problème c'est que je l'ai prêté à une collègue, et j'ai déjà trois personnes en liste d'attente tellement j'en ai dis du bien.... Je pense le relire d'ici six mois pour bien comprendre certains passages et apprécier encore plus l'histoire.Là, je lis un ROMAIN SARDOU "personne n'y échappera" et c'est encore mieux niveau suspens, je le conseille vivement même si je n'en suis encore qu'au tiers.Voilà, bonne lecture, bonne journée, semaine, mois, année.Aux plaisirs des motsMichèle
Répondre
C
<br /> je l'ai acheté, je l'ai lu, je l'ai prêté, puis reprêté, et je ne l'ai toujours pas récupéré lol<br /> <br /> merci de ton commentaire<br /> <br /> <br />
M
Bonjour,Houla oui j'ai bien d'autres lectures, je fais des "cycles" car j'arrivais à faire des cauchemards la nuit, heu, par contre c'est pas mieux pour dormir, j'alterne avec des stephen king, bellemare ou hitchkok, mais j'aime bien les romans historiques aussi.A bientot
Répondre
C
<br /> je ne lis pas cela, sinon impossible pour moi de dormir lol<br /> <br /> à bientot<br /> <br /> <br />
M
Bonsoir, merci pour l'info, et surtout merci de ne pas dévoiler la fin du livre dans vos résumés et commentaires, j'en suis pratiquement à la fin.Quel est ce site ? peut-on parler d'autres livres ? Je ne sais pas ce que je ressentirais à la fin de ce livre, mais je peux vous conseiller (dans le quasi même registre) "les bienveillantes" de Jonathan Little, certes bien des pages sont de trop, mais il y a pas mal de rebondissements et de choses "vraies" (j'adore apprendre des pages d'histoire via un bon roman), ce livre m'a vraiment laissé un goût amer, une impression malsaine, j'ai eu du mal à plonger dans un autre ensuite, la force des mots, si seulement ils pouvaient aider à appaiser aussi.Je n'ai heureusement (ni personne de ma famille) connu cette période, mais depuis que je suis maman, je pleure devant les films qui traitent ce sujet en m'imaginant descendant d'un train et séparée de mes enfants.J'ai lu beaucoup, pour essayer de comprendre ce qu'on pu ressentir les allemands, le pourquoi, le comment est-ce possible, j'ai donc lu "les bienveillantes" puis le livre du commandant d'Austvich, et celui de rudolph vrba, mais rien n'y fait, ormis l'obéissance inconsidérée des millitaires vis à vis de leurs supérieurs, je ne m'explique pas.En même temps, il est facile de juger avec le recul, souvent je me demande ce que moi j'aurais fais, entre dénoncer un enfant juif ou sauver les miens, si j'aurais tué pour survivre, aurais-je été lâche ? héroïque ? j'espère n'avoir jamais à le savoir, mais cette page d'histoire nous permet aussi, en tant que simple être humain, de nous remettre souvent en question.Voilà, j'ai dévié un peu du monde de la lecture, veuillez m'en excuser, mais parfois ces questions me pèsent.Je vais me replonger dans ma lecture, et reviendrais vous voir pour vous donner mon sentiment, mais cette fois, promit juré, que sur le livre.A bientôt.
Répondre
C
<br /> j'ai les bienveillantes, mais je ne l'ai pas encore lu, car je ne lis pas que sur ce sujet,<br /> j'ai aussi une vie de simone veil<br /> <br /> il faut lire aussi MAUS, sur lequel je publie actuellement une série d'article<br /> <br /> NeO : nicolas d'étiennes d'orves, il a un blog, il suffit de taper nicolas d'etiennes d'orves dans votre moteur de recherche et vous le trouverez.<br /> <br /> ne vous demandez pas ce que vous auriez fait, car vous ne trouverez pas les réponses. et essayez de lire d'autre point de vue, on découvre de choses<br /> je vous conseille le trés bon Si c'est un homme de primo levi.<br /> <br /> à bientot<br /> <br /> <br />
M
Bonjour,Je découvre ce site en cherchant des informations sur le livre que je suis entrain de lire "les orphelins du mal"Merci de m'oter d'un doute, dans les premières pages, l'auteur parle du suicide de Rudolph Hess en 1987, mais ce nazi n'a pas été pendu à l'issue du procès de Nuremberg ?? ou alors je confond avec Rudolph Hoes (commandant d'Austwich).Merci d'éclairer ma lanterne.Michèle
Répondre
C
<br /> c'est bien Rudolph Hess qui s'est suicidé en 1987. Je vous conseille le livre de Laure Joanin-Llobet, Les 7 de<br /> Spandau, dont il est question dans le livre de NeO. Rudolph Hess était l'un des 7 de Spandau.<br /> <br /> Bonne lecture !<br /> <br /> <br />