Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 04:04


Le livre :

L'auteur a recueilli un certain nombre de témoignages de femmes, de toutes origines sociales, culturelles, religieuses ou en âge. Elle a regroupé ces dires pour en faire des monologues autour du vagin. Comment les femmes vivent avec leur vagin, quelle image, quelle odeur, quel rapport ont-elle avec lui, avec ce bout d'intimité caché ?

Ce que j'en ai pensé :

L'idée m'avait séduite, parlé du vagin alors qu'on ne parle que du pénis, de l'inévitable sujet autour de la taille du pénis alors que tout adulte normal sait que peu importe la taille si l'homme qui en est doté sait subtilement s'en servir. On ne parle pas du vagin, c'est simple, on parle rarement des choses que l'on ne voit pas. Et c'est vrai, rien que le mot, on a du mal à le dire. D'ailleurs, je ne parle jamais de mon vagin, je parle de ma boite de pandore. Vagin, c'est un mot médical, ce n'est pas un mot affectif qui donne envie. Vagin, je ne sais pas, ça me fait penser à vase, vierge, règle mais pas au plaisir, pas au bonheur, pas à la sensualité, pas à l'érotisme, et pourtant, le vagin c'est tout ça aussi ... et puis, c'est parfois de la souffrance, de l'absence de sensation, du dégoût de soi ... et c'est aussi la vie.

Alors, j'ai lu ce livre avec l'envie d'entendre parler du vagin, du minou, de la chatte, de l'antre féminin. J'ai souris, parfois, j'ai ri aussi. J'ai pleuré. Et dans certaines choses, je me suis retrouvée.

Je retiens surtout deux monologues. Deux histoires de femmes en fait. La première, c'est cette femme déjà âgée, qui après son premier baiser, n'a plus voulu qu'un homme la touche. Elle était jeune, belle. Un garçon l'a embrassée, et elle en fut si émue qu'elle a joui, que son vagin s'est lâchée, une fontaine. Et cela existe, les femmes fontaines. Le garçon l'a humiliée, alors qu'il aurait dû être flatté d'avoir provoqué une réaction physique aussi intense. Mais non. Il l'a humiliée et il a gâché la vie de cette femme, en partie. Car cette dernière, la peur vissée au ventre, n'a plus voulu que cela lui arrive, alors elle a oublié qu'elle était une femme, elle a oublié qu'elle avait un vagin, elle n'a pas entendu celui-ci réclamer son dû.
Cela m'a touché, parce qu'il y a beaucoup d'hommes sur terre, et parfois des femmes qui tuent la féminité par leur goujaterie, par leur méchanceté, par leur insignifiance et leur manque d'humanité.

Oser passer du côté de la sexualité, oser jouer avec son vagin, ce n'est jamais simple, ça fait peur, à cause de tout ce que tout le monde raconte, à cause de toutes les bêtises qu'on entend là dessus. Les premières fois sont toujours essentielles, puisque ce sont celles qui inviteront à poursuivre l'aventure.

L'autre histoire qui m'a touché, c'est celle de cette femme en ex Yougoslavie, qui vivait avec son amoureux tranquillement dans leur village. Puis, il y eut la guerre, et les viols, et son viol, ses viols répétés. Et elle aussi, elle a oublié son vagin, centre des humiliations masculines. Elle n'a plus voulu que son amoureux la touche là, elle avait été souillée par la barbarie des hommes.
Ca aussi, c'est une réalité des hommes, souiller les femmes dans la bestialité, les brutaliser comme si elles n'étaient rien. C'est la guerre qui veut ça, les hommes qui considèrent que les femmes ne sont rien, juste des vagins que l'on prend à son ennemi pour affirmer sa supprématie sans jamais penser que ces vagins n'appartiennent qu'à ses femmes.

Quand j'ai fermé ce livre, une pièce de théâtre, je me suis sentie déçue. Je me suis dit : "C'est tout alors ? Rien de plus que je ne sache ? Rien de nouveau sur le vagin ?" Etrange, j'aurais pensé qu'il y avait d'autres choses à dire sur le vagin. J'ai pensé que non décidément, il y avait plus à dire que cela quand même, sur le vagin. J'ai cherché ce que j'aurais voulu lire, entendre sur le vagin. Qu'est-ce que j'aurais voulu que Eve Ensler me dise ? Des choses que j'ignorais, je suppose.
J'attendais plus, j'attendais autre chose, j'attendais qu'on me surprenne vraiment, j'attendais de vraies révélations sur le vagin.

Alors je suis restée sur ma faim, et j'ai pensé que ce livre n'était peut-être pas aussi "génial" qu'on le raconte. J'ai pensé qu'on avait crié "au génie" juste parce que dans le titre, il y a écrit "vagin", parce qu'on y parle du vagin et que c'était la première fois qu'on osait en parler, à tout le monde, pour tout le monde.
J'ai l'impression d'avoir été trompée sur la marchandise. Pour moi, ce fut ... Rien de nouveau sous le soleil du vagin. Déception.


Citations :

    - Je le dis parce que je crois que ce qu'on ne dit pas, on ne le voit pas, on ne le reconnaît pas, on ne se rappelle pas. Ce qu'on ne dit pas devient un secret et les secrets souvent engendrent la honte, la peur et les mythes.

    -                         Réalité du Vagin

    Voici une réalité scandaleuse à propos du vagin, extraite du livre Technologie de l'orgasme de rachel Maines :

    La vente des vibromasseurs est interdite par la loi dans les Etats suivants : Texas, Géorgie, Ohio et Arkansas. Si vous vous faites prendre, vous risquez une amende de 10 000 dollars et un an de travaux forcés. En revanche, dans ces mêmes Etats, la vente des armes est parfaitement légale. Et pourtant, on n'a jamais vu un massacre collectif causé par un vibromasseur.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

sieglind la dragonne 21/07/2008 11:02

Et puis le mot est rude je trouve. Aucune consonnance douce et érotique, sais pas pourquoi, mais gamine, je pensais à un bestiau de ferme... va t'en savoir pourquoi hé, hé.Bises ma Cat

Catgirl 21/07/2008 12:02


oui parce que le mot n'est pas beau
et que cela mérite mieux ;)

bisous bisous


:0091: Lili-Flore :0010: 20/07/2008 15:37

peut-être aussi que par pudeur tout n'est pas dit et rares sont les femmes qui osent en parler librement, trop de tabous y restent encore attachés. Sous le soleil et le vent bien frais, je t'envoie des bigs bises

Catgirl 20/07/2008 22:25


oui beaucoup de vent ici aussi

bisous bisous


DID 20/07/2008 13:48

C'est excellent comme livre et comme spectacle.Bon dimanche ma cat

Catgirl 20/07/2008 14:08


comme livre, j'ai été frustrée
pour le spectacle je ne sais, je n'ai pas vu

bisous mon did


neinei 20/07/2008 01:09

c'est mieux ma sex geo party...lol
bon dimanche bise
qing et rene

Catgirl 20/07/2008 10:01


morte de rire
surtout avec ce que tu as vu ;)

bisous bisous


Little Cat 20/07/2008 00:10

Merci pour le commentaire sur mon blog! Il a l'air vraiment interessant ce livre!! Cet article donne vraiment envie de lire le livre, assez féministe semble-t-il!

Catgirl 20/07/2008 10:01


oui une histoire de femmes !

bon dimanche


Mon Grenier