Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 02:16


La mort est-elle devenue, dans notre civilisation, l'unique solution face aux problèmes ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Catgirl - dans Je vous dis
commenter cet article

commentaires

Maitre Po, devin 26/11/2008 09:22

Pfff... en ce moment, je peine déjà à alimenter mon blog et je n'arrive pas à visiter les autres blogs... Je passe rapidement pour te dire que je repasserai plus longuement et je reprends ma lecture là où je m'étais arrêté (puisque tu sais bien que je ne rate aucun de tes articles). Le problème, c'est qu'on dirait un sujet de philo et d'ordinaire, on a trois heures pour y répondre et là, je n'ai que quelques minutes. Donc... euh... je n'y répondrai pas ;-Þ
J'espère seulement que tu te poses cete question, comme ça, dans l'absolu, parce que c'est bien de réfléchir à notre environnement social. Et j'en profite aussi pour faire ce que je n'ai pas pu faire hier, te souhaiter une bonne fête, Cat.

Catgirl 26/11/2008 17:30



merchi pour ma fête !!! :0010:





oui rassures toi, je m'interroge dans l'absolu, par rapport à notre société ... aucune envie d'en finir de mon côté ;)





:0010:



Myosotis 16/11/2008 22:21

Je n'ai pas vraiment d'éléments pour faire avancer la réfléxion, mais je voulais juste te remercier d'avoir posée cette interrogation et d'avoir suscité ces réactions.Je suis également de plus en plus confrontée à des connaissances, des copains, des amis qui ne pensent que par la mort. C'est une situation difficile pour moi. Je suis loin d'eux et je me sens si impuissante. Impuissante devant leur al-être et impuissante dans ce que je pourrais leur apporter. Si jamais j'arrivais à leur faire prendre conscience ne serait-ce qu'une once de ce qui a été écrit ici. Si jamais j'arrivais à pointer du doigt l'amour qui les entoure malgrés tout...Nous vivons dans une société bien étrange...Je vais essayer de réfléchir à tout ça en profondeur. Merci encore !

Catgirl 17/11/2008 06:32


je pense que c'est un déclic qui doit se produire à l'intérieur des êtres. mais je pense aussi que la société n'offre pas d'espoir et peu d'avenir.
les gens pensant sur le court terme, dans l'instant, je suppose que la mort fait aussi parti du court terme ...
je repense à ma petite soeur ... il y a environ deux ans, je lui disais qu'elle allait trop vite dans les expériences de sa vie, qu'elle faisait tout trop vite, et elle m'a répondu qu'elle avait
peur de en pas avoir le temps de tout vivre, qu'elle avait peur de mourir. A son âge je ne pensais pas que je pouvais mourir ... hormis si je me donnais la mort.

je pense que ce n'est simple pour personne. je viens de finir les bleus à l'âme de sagan, et elle écrit une chose très juste sur le suicide, c'était en 1972, et ce qu'elle écrit reste toujours
d'actualité.

bonne journée


Midori 16/11/2008 20:57

moi aussi , ça me fait peur , cette société où la mort est trop souvent l'unique solution , et je m'interroge souvent sur le devenir de mes enfants face à cette violence qu'est la mort . Je pense qu'elle a trop été banalisée et, c'est vrai , beaucoup de gens ne savent plus faire face où n'en n'on pas le courage , alors ils en arrivent à cet extrémité que ce soit la-leur ou la mort d'un autre qu'ils provoqueront.  J'aurai aussi pu choisir cette voix de garage à un moment donné de ma vie parceque tout allait mal . Je ne vais pas dire que je n'y ai pas pensé , au contraire , mais je n'ai pas franchit le cap de l'acte car j'avais mes enfants , ils ont été ma lueur d'espoir . J'ai choisi de me battre , j'ai appris a reprendre confiance en moi et je me suis retrouvée . La vie est difficile , certes , mais elle vaut la peine d'être vécue , ne serait ce que pour ces petits bonheurs et plaisirs qu'elle procure. grosse bise Cat

Catgirl 17/11/2008 06:17


oui, elle vaut la peine ...

pleins de bisous


Jean-Yves 15/11/2008 20:28

Je ne parlais pas spécialement du suicide. Même si je reconnais que je me suis très mal exprimé. J'avais en tête plutôt les comportements qui conduisent à frôler la mort. Prise d'alcool, de drogues, conduites automobiles "imprudentes"...Je me demande si l'approche de la mort n'est pas vécue parfois comme une façon de faire face à des problèmes particuliers... Oupour s'habituer qu'on est mortel...

Catgirl 15/11/2008 20:47


je ne peux parler que de ma propre expérience, par rapport à ce que tu évoques, parce que j'ai suffisamment de recul pour en parler, de cette expérience.

cette conduite qui fait frôler la mort, l'auto-destruction, c'est tout simplement par une incapacité à trouver la solution pour se construire dans un monde auquel on se sent étranger. Avec le
temps, la vie, les leçons que j'en ai tiré ... c'est que je n'arrivais pas à me détruire ... alors la solution ne devait pas être pour moi dans la destruction ...

la solution c'est sans doute parfois d'accepter d'être, aussi d'accepter de ne pas tout combattre dans cette société, et comprendre qu'il est des combats plus importants que d'autres, que sans
doute on s'épuise dans des faux combats, plutot que de donner de l'énergie dans une construction.

je ne sais, je ne parle que de ma propre expérience. ce que je sais, c'est que depuis que j'ai accepté qui j'étais, même si je reste une réfractaire, je ne m'épuise plus dans des combats vains
...

je ne comprends pas la société dans laquelle on vit ... c'est comme si les gens n'avaient pas conscient du caractère définitif de la mort.
j'ai été confrontée à ma mort potentielle il y a 5 ans, cela a complètement changé ma vie. je savais que j'étais entrain de vivre une expérience qui pouvait me tuer, mais j'avais confiance, je ne
saurais dire ce qui se passait en moi, clairement.
je savais que j'étais entrain de vivre quelque chose qui pouvait me tuer, et en même temps, jamais je n'ai pensé à ce moment là, dans l'instant que j'étais entrain de mourir.
c'est après, quand les choses se sont arrangées, que j'ai demandé au médecin, si je serais morte, si j'avais été seule, et qu'il était très embetée de me dire que oui ...
et je serais morte seule et dans la souffrance et sans pouvoir rien faire ...
mais voilà, la vie a fait que je n'étais pas seule à cet instant là, et même si cela reste pour moi une expérience traumatisante, qui, à chaque prise de médicaments (antibio ou anti inflammatoire),
me met en alerte systématique. j'ai souffert dans mon corps de ce qui m'est arrivé ce jour là. si j'ai oublié la douleur, je n'ai pas oublié les sensations, l'oppressement dans ma poitrine, les
piquements des lèvres, de la langue ... la sensation de diffusion dans les extrémités ... je n'ai rien oublié de ce moment là ...
et cela a changé ma vie ...

j'ai l'impression d'une inconscience de la mort, d'une banalisation ... la mort, ça ou autre chose ...
pour moi, autre chose, c'est un espoir ... il y a toujours un espoir ...

je m'interroge ... la vie est trop courte pour que la mort soit la solution à mon sens ... mais les autres ?


rene 15/11/2008 04:13

Bonne journée amitiés de canton
Qing et rene
A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

Catgirl 15/11/2008 06:16


bisous


Mon Grenier