Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 05:02


Le site officiel du film.


Le film :

Bob arrive à Tokyo pour tourner une publicité. Il se retrouve dans un hôtel immense, avec à ses basques tout un staff, visant à lui faciliter la vie durant son séjour. Bob est à un moment de sa vie où sa vie de couple le laisse indifférent, sa femme est plus occupée par la décoration de leur maison que par leur relation, où sa carrière d'artiste n'est pas ce qu'il voudrait qu'elle soit. Dans ce même hôtel se trouve Charlotte, mariée à un photographe. Elle vient de finir ses études de philosophie et se demande dans quelle direction elle doit engager sa vie. Son mari n'est pas très attentif, ne regarde plus les choses comme elle, à moins que ce ne soit elle qui ne regarde plus dans le même sens que lui. Bob et Charlotte se trouvent, et finissent par passer du temps ensemble.

Ce que j'en ai pensé :

Chacun de nous, dans sa vie, à un moment où à un autre s'est trouvé une fois à la place de Bob ou Charlotte, je dis une fois, mais c'est plutôt au moins une fois dans sa vie. Pour différentes raisons. La plus simple, la conscience de sa propre vie. Cela suffit à se trouver Lost in Translation. Chercher à donner un goût à sa vie, un sens, une direction. Retrouver le goût d'avancer lorsque nous avons l'impression de tourner en rond, tout au plus de faire du surplace.

Bob regarde sa vie avec un certain sarcasme. Il est à un point où il joue à être, en a conscience, et ne sait sans doute plus ce que être veut dire.
Charlotte n'en peut plus de ce mari fantôme qui la laisse seule dans cette ville démesurée. Elle s'occupe en visitant la ville, les temples boudistes, en sortant avec des amis rencontrés aux USA.
Si Bob sait que sa vie telle qu'elle est n'est pas ce à quoi il aspire, Charlotte s'interroge sur ce qu'elle veut, sur ses choix, ceux à venir, et ceux qu'elle a fait. Il n'y a pas ce questionnement chez Bob, il subit. Il ne remet pas en question ses choix, ni passé, ni à venir, car c'est un peu comme s'il n'y avait pas d'avenir à construire, mais juste un avenir à subir.

Ils se rencontrent, s'approchent, se découvrent, font chacun un pas l'un vers l'autre. Ils passent du temps ensemble. Charlotte entraine Bob dans ses questionnements, mais aussi dans ses découvertes. Celui-ci semble alors revivre, même si c'est dans un monde où il n'a pas forcément sa place, il profite, vit.

La relation entre Charlotte et Bob est assez ambigüe. La séduction est là, le trouble aussi. Surtout dans l'attitude de Charlotte, puisque c'est elle qui se cherche, elle est dans la séduction, le besoin de se rassurer sur son charme, sans vouloir pour autant que ce jeu aboutisse dans une relation concrête. Bob le sait, il a comme une petite fille face à lui qui essaye de voir si son charme agit sur papa pour obtenir ce qu'elle veut. A aucun moment Bob ne profite de la situation. Après tout pourquoi se perdre encore plus dans leur vie en engageant une relation qui serait forcément morte avant de naître. Alors malgré tout cela, malgré le jeu de la séduction s'établit entre eux le respect, le total respect de l'autre et de son désespoir, ce respect qui fait que, même si leur rencontre n'est qu'éphémère, même s'ils ne se reverront probablement jamais, leur rencontre est une rencontre qui va indéniablement bouleverser leur vie. Bob, à travers Charlotte, va retrouver le goût de la vie. Charlotte, grâce à la présence de Bob, son écoute, va donner du goût à sa vie, celui de la confiance en soi.

L'importance du lieu a propablement sa place dans ce film. La démesure, la déstabilisation dûe au choc des cultures, tout tend à prendre conscience de sa vie, à se remettre en question, à se poser des questions. Tokyo, et l'effroyable décallage horaire auquel les protagonistes ne parviennent à s'habituer. Tokyo qui permet des expériences délirantes, dans un univers délirant.

Lost in Translation, deux personnes perdues dans leur vie respective qui se trouvent, se donnent le goût de la vie, et se séparent.

Lost in Translation, cela aurait pu être un film déprimant, sur deux personnes qui dépriment. Lost in Translation, c'est un film vivant, drôle, grave aussi, sur deux personnes qui se savent vivantes mais qui ne savent plus comment se le faire savoir.

Ce film m'a donné envie de revoir Virgin Suicide, de Sofia Coppola, car j'y ai retrouvé son univers particulier, qui montre un moment de vie en profondeur sans tomber dans la surabondance, la superficialité, mais toujours dans la justesse.

Un Bill Murray dans un rôle sur mesure, et une Scarlett Jonhanson nature. A chaque fois, je la vois dans des rôles très différents, et à chaque fois je suis bluffée. Je ne la trouve pas jolie, je lui trouve les traits épais, et pourtant, je trouve qu'elle dégage un charme, une douceur, un petit truc en plus qui la rend belle.






Partager cet article

Repost 0

commentaires

:0095: Maitre Po, devin 14/01/2009 08:32

Sofia Coppola avait frappé très fort avec Virgin Suicides. Au passage, le livre est très prenant et trop vite lu.Lost in translation, j'ai le dvd depuis longtemps, faut vraiment que je le regarde.Ton article, en revanche, je le regarderai après l'avoir vu, connaissant ta manie de raconter la fin des films ;-)

Catgirl 14/01/2009 17:34


ce n'est pas une manie, c'est que je parle autrement des films que tu ne le fais ;)

bisous


lorange violette 09/01/2009 18:54

J'aime beaucoup ce genre de scenario, et la video donne réellement envie de voir le film. La musique est très nostalgique. Cependant, plutôt que de m'ennuyer avec quelqu'un, je préfère le quitter. Je préfère vivre que souffrir, et ne pas perdre du temps...Non seulement tu commentes tes lectures mais tu critques également les flms qe tu vois...

Catgirl 09/01/2009 19:07


moi aussi, je préfère laisser les gens ... car je pense que ce n'est pas bien de faire semblant, et je crois qu'on a le droit de partir quand quelque chose ne nous
convient pas, en amour comme en amitié.

Bisous


freDeric 09/01/2009 13:20

un de mes films cultes qui m'avait transporté, tant par l'histoire, les personnages, mais aussi par la bande son somptueuse... elle tourne de temps en temps en boucle...

Catgirl 09/01/2009 18:07


on a qu'une vie, il faut savoir la vivre ...

la musique est très belle


qing et rene 09/01/2009 01:32

un beau compte rendu, sur une situation pas toujours facile a vivre
Bonne journée du vendredi amitiés de canton
Qing et rene
A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

Catgirl 09/01/2009 06:18


bisous vous deux


sieglind la dragonne 08/01/2009 18:48

Enfin, j'arrive à me poser un peu chez toi pour te souhaiter les meilleurs voeux que tu puisses désirer ma Cat !Pour le film, je l'ai vu un peu en diagonale, l'ayant pris en route sur une chaîne du satellite à un moment, il n'est pas repassé depuis, faudra que j'attende, et si ça tarde, j'irai bêtement le louer au coin de la rue (bien ça, pour une feignasse hé, hé)Bonne soirée ma Cat et à bientôt, moins pressée

Catgirl 08/01/2009 18:59


pleins de gros gros bisous ma Dragonne
et bonne année :D


Mon Grenier