Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 06:46



Le film :

Nous sommes dans les années 50, April et Franck Wheeler sont mariés, deux enfants et vivent dans un superbe pavillon de banlieue. Mais April n'est pas heureuse, elle se sent enfermée dans le rôle de la bonne mère de famille, pendant que Franck joue son rôle de mari à la perfection, un job qu'il déteste, il couche avec une des sécrétaires de sa boite. Chacun s'ennuie dans cette vie qui ne ressemble en rien à ce dont ils avaient rêvé ... ne surtout pas devenir un petit couple de banlieue, bien propré, stéréotypé. Alors, April propose à Franck de quitter cette vie pour se rendre à Paris. Elle travaillerait pendant que lui chercherait ce qu'il a vraiment envie de faire. Franck se montre enthousiaste mais très vite, la routine le rattrappe, il ne voit pas le drame qui se noue.



Ce que j'en ai pensé :

Un couple se constitue de deux personnes bien distinctes. Le couple devrait être quelque chose entre le compromis et l'équilibre entre ces deux personnalités.

Nul ne sait vraiment ce qui attire deux personnes l'une vers l'autre. Le physique diront certains, les points communs, diront d'autres. Mais il n'y a en fait aucune recette, aucune réponse. Deux vies qui finissent par faire un bout de chemin ensemble parce que cela était écrit quelque part, et c'est tout.

C'est comme ça que April et Franck se sont rencontrés lors d'une soirée. Le premier regard, l'attirance pour ce qui se dégage de l'autre, la désinvolture du jeune homme, les grandes envies de la jeune femme. Ils échangent, s'inventent une vie future, un avenir idéalisé qui serait différent des modèles qui les entourent.

April est sûre d'elle, elle sait qu'elle veut devenir actrice. Franck se laisse porter par la vie. Il pense que les choses vont de soi. Il rêve de Paris où il est allé durant la guerre. Elle rêve en l'écoutant raconter ses histoires.
Et l'amour s'en mêle. April boit les paroles de Franck, l'insouciance de ce dernier lui fait mettre de côté ses rêves. Ils se marient, elle tombe enceinte. A eux le pavillon en banlieue chic, à lui le travail dans une grosse compagnie, à elle le rôle de femme au foyer.

Ils sont devenus exactement ce qu'ils ne voulaient pas devenir. Lequel en a le plus conscience ? Lequel en souffre réellement ?



Franck incarne une sorte d'insouciance, de satisfaction facile de la vie. Il ne se pose pas de questions, les choses sont ainsi, il prend ce qu'il vient. Il a conscience d'avoir une vie routinière, bien établie, sans surprise, conditionnée par les diners entre amis-voisins, les déjeuners entre "potes" de travail, la maison, le travail. Il respecte la hierarchie sociale de la vie. C'est ainsi, cela doit être ainsi.
Il a rêvé de Paris, de retourner à Paris, sans doute parce qu'il y a vécu des moments de très grandes insouciances. Mais Paris n'est qu'un rêve et non une réalité à vivre.

Alors qu'April, malgré les cours de théâtre qu'elle a pris, s'est montrée une piètre interprête, Franck tente de la réconforter. Elle se met en colère devant la gentillesse de ce dernier, finit par lui demander de se taire et de lui ficher la paix. La colère éclate chez Franck. Il s'efforce d'être un mari gentil et compréhensible. Il joue à plaire, à être le meilleur mari.

Voilà finalement la vie de Franck, il joue à être, à défaut de savoir être.



April sait ce qu'elle veut. Etre actrice. Mais la vie la faite femme puis mère. Mais elle n'a pas oublié son rêve, et elle essaye. Elle comprend qu'elle a échoué, qu'elle ne sera jamais une bonne actrice. Mais est ce vraiment cela qui la met en rage ? Non. Au delà de la déception, c'est surtout le fait d'avoir attendu si longtemps pour comprendre qu'elle faisait fausse route. Elle en veut à Franck de lui avoir donné cette vie insipide. Elle s'en veut à elle-même de s'être laissée engluer dans cela.

C'est ce constat, celui sur sa carrière d'actrice avortée qui va la mettre face à la réalité de sa vie, à la vérité sur son couple. Elle cherche dès lors une solution. Comment faire que leur vie change ? Où est la solution ? Elle cherche, se rappelle leur rencontre, leurs rêves, et Paris. Elle réfléchit, se renseigne. Ce sera Paris, la solution pour elle, c'est Paris. A Paris, les choses seront différentes. C'est elle qui travaillera pendant que lui restera à la maison, s'occupera des enfants, cherchera sa voie. Paris, parce que c'est le lieu rêvé, c'est le lieu fantasmé, c'est aussi le lieu idéalisé.

Alors qu'April cherche comment sortir son couple de cette routine remplie d'un vide désespérant, Franck s'envoie en l'air avec une petite secrétaire de son boulot. Il a trente ans, il s'offre une aventure extra conjugale.
Quand il rentre chez lui, sa gentille famille l'attend, un gateau d'anniversaire sur la table, des "je t'aime papa" ... et lui a les larmes aux yeux. Pourquoi ces larmes ? Parce qu'il a trompé le paisible bonheur familial en s'octroyant une partie de plaisir volée ? Parce qu'il a conscience que sa vraie vie est ici, dans ce giron parfait et rassurant ?

April se décide à faire part de son projet à Franck. Elle lui expose ses idées, lui demande ce qu'il en pense. Il semble heureux, enthousiaste. Il est d'accord, jubile à l'idée de faire ce qu'autour de lui on ne fait pas, lâcher tout pour recommencer ailleurs. Mais très vite, l'excitation de Franck vacille. Dès qu'ils vont commencer à annoncer leur départ pour l'Europe, les réactions autour de lui, les événements autour de lui vont le faire douter.

Le premier vacillement : quand leur voisin va lui dire qu'il sera entretenu par sa femme (nous sommes dans les années 50, l'idée que ce soit la femme qui rapporte l'argent qui fera vivre la famille est une abbération quand, dans ces familles, la femme se doit à son mari, ses enfants et sa maison).

Le deuxième vacillement : quand le fils d'une de leur voisine, atteint d'une grosse dépression, les met face à leur propre expression "fuir le vide désespérant de leur vie". Fuir ... mais la fuite n'est jamais la solution. Changer de lieu ne changera pas le problème. Ils recommenceront une autre routine, ailleurs certes, différente certes, mais une routine quand même.

Le troisième vacillement : alors qu'il a rédigé un rapport à la va-vite pour le marketing de vente de computer, Franck va se voir proposer une promotion avec un emploi plus important, plus valorisant. Il choisit de ne pas dire qu'il part en Europe, recommencer une vie là-bas.

Le quatrième vacillement : April tombe enceinte. Pour Franck, il est impossible d'avoir cet enfant en Europe, comme il est impossible d'envisager l'avortement.

C'est ce quatrième vaccillement de Franck qui va entamer son couple, qui va faire qu'April prend conscience qu'ils ne regardent pas / plus la vie d'un même regard.

April comprend que Franck n'a pas été honnête avec elle, qu'il l'a laissé s'enthousiasmer pour ce projet alors que lui n'avait pas envie de partir. Il a été ravi sur le moment. Il aurait aimé partir à Paris, un été, une année, mais pas refaire sa vie là-bas. Franck n'a pas compris l'importance que cela a, pour April, il n'a pas voulu voir. Pour lui, c'est facile, il part le matin, rentre le soir. Il voit d'autres gens, fait d'autres choses, a une petite aventure, en toute impunité. April, elle, n'a que son rôle de mère et d'épouse. Quoiqu'il arrive si leur vie continue de la sorte, elle n'aura aucun moyen d'avoir une évolution de carrière, de découvrir, de faire des choses différentes, que ce qu'elle fait depuis qu'elle est épouse et mère.

L'attitude de Franck à l'égard d'April, son sentiment d'être incomprise, trahie, trompée (pas par l'aventure de Franck) font qu'elle s'enlise un peu plus dans la dépression. Franck a décidé. Il n'y aura pas de Paris, car il y aura sa promotion, le nouveau bébé. La vie doit continuer, car leur vie est parfaite. April se sent dépossedée. Elle n'existe donc plus que par son couple, elle n'a plus son mot à dire.

Alors que leurs amis se réjouissent de leur renoncement à partir, April se contente de faire bonne figure. Elle choisit le silence. C'est alors qu'un concours de circonstance fait qu'elle se retrouve seule avec son voisin. Celui-ci l'aime depuis longtemps, elle représente sa rose rare. April est désespérée, elle lui confie ses tourments, ses angoisses, et lui dit froidement "je ne peux pas partir et je ne peux plus rester". Lui ne saisit pas le sens de ces paroles. Pourtant, dès cet instant, tout sera joué, elle a pris sa décision. Elle s'oublie en dansant sensuellement avec cet ami, il ose l'embrasser et finissent par faire l'amour dans la voiture.

Le lendemain, elle est redevenue pareil à avant, à avant l'idée de Paris. Franck la croit redevenue raisonnable. Il s'en réjouit, la complimente. La machine est en route. Il n'y aura plus de retour en arrière de possible.

April ne peut plus vivre cette vie là. Elle prend sans doute la décision la plus dure de sa vie, mais la seule qui lui paraisse possible pour sortir de cet étau.

Certains acceptent comme une fatalité. D'autres non. Certains ne peuvent pas jouer la comédie du bonheur, c'est au-delà de leur force.

Franck jouait à être mais ne voulait pas être, parce qu'il ne s'était jamais demandé ce qu'il était.
April voulait devenir ce qu'elle était, mais la vie, son couple l'en a empêché.

April a été séduite par les rêves de Franck. Elle voulait vivre, il voulait juste rêver.

Un film efficace sur le couple et les individus qui le composent. Une Kate Winslet incarnant son rôle d'April à merveille. C'est elle le personnage du film. Léonardo DiCaprio en mari dépassé par les envies d'ailleurs de sa femme tient son rôle parfaitement.

J'ai vu ce film en V.O. L'extrait est en V.F. dommage que la voix française de DiCaprio manque autant de maturité, alors qu'il a maintenant 35 ans. Sa voix est beaucoup plus sexy et saisissante que sa voix française.

 













Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Yves 04/03/2009 06:33

Il faut une écoute et une énergie, quotidiennes, pour ne pas transformer son couple en couple "érotisme/mort".

Catgirl 04/03/2009 17:10


là ce n'était même plus ça, le couple était devenu un jeu et non plus une réalité.

Je vais lire le livre de Yates que j'ai acheté !!!

je verrais comment cela transparait dans le livre.

Bisou


qing et rene 02/03/2009 02:16

Bonjour depuis canton (Guangzhou) Sud de la chine.
beijing est a 2h15 de canton en avion....ce n'est pas la meme route
Bonne journée du lundi amitiés de canton
Qing et rené
A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

Catgirl 02/03/2009 05:53


oki merci pour la réponse

bisous


Little cat 01/03/2009 15:49

J'ai adoré ce film et j'étais très contente de le voir en VO. j'ai eu un grand coup de coeur pour le jeu de Leonardo di caprio!!!! :-D

Catgirl 01/03/2009 18:00


j'ai été troublée par la souffrance de Kate Winslet et par le désespoir de Di Caprio ... un vrai couple de cinéma qui fonctionne et qui fait passer des
émotions.

Bisous Little Cat


qing et rene 01/03/2009 02:53

Bonjour depuis canton (Guangzhou) Sud de la chine.
pas de la brume, mais un gros orage qui arrivais
Bonne journée du dimanche amitiés de canton
Qing et rené
A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

Catgirl 01/03/2009 08:31


le temps s'est remis au gris après deux jours splendides ^^

bisous


:0091: lili Flore :0010: 28/02/2009 22:12

Il est vrai qu'entre la rencontre avec celui que nous épousons et ce que nous faisons de notre couple, parfois c'est bien loin des rêves que nous avions jeune et que grâce à l'amour et la compréhension, on arrive à les surmonter, mais je peux dire dur, dur quand on est plus en phase avec son conjoint. Bonne soirée avec des grosses bises du soir.

Catgirl 01/03/2009 12:21


je n'ai pas encore fait l'expérience de la vie de couple ;) je ne peux que regarder et écouter ce que les autres en font, en disent ;)

mais je suppose que oui, il faut faire des compromis, sans s'oublier pour autant, inventer, réinventer aussi ses rêves ...

bisous Lili


Mon Grenier