Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 06:35

 

le-chat-du-rabbin-tome-1

 

 

La bd :


Alger, dans les années 30. Léon Blum va bientôt accéder à la présidence de la France, l'Algérie est encore une colonie française. Juifs, arabes, pieds noirs cohabitent dans la capitale méditerranéenne.

Un rabbin de quartier, ayant une fille très belle, est affublé d'un chat. Ce dernier porte un regard sur la vie de son maître, de sa maîtresse. Un jour, par un étrange "miracle", le chat du rabbin acquiert la parole. Il interroge alors son maître sur la religion juive, les motivations à suivre ce qui est écrit dans la torah, et décide que lui aussi doit entrer en religion.

Pour le rabbin, c'est complètement incongru, un chat qui parle et qui veut faire sa Bar-Mitsva.



Ce que j'en ai pensé :


A ce jour, cinq tomes ont paru : La bar-Mitsva, Le Malka des lions, L'Exode, Le Paradis terrestre et Jérusalem d'Afrique.


Le chat est le regard sur le monde humain, il incarne la sagesse et la logique. Il montre les mensonges et l'hypocrisie qui animent les hommes.

 

Les femmes sont assez peu présentes, si ce n'est à travers la fille du rabbin. Elles sont réduites à un rôle quasi insignifiant, qui est à l'image du rôle que l'on consède à la femme. Elle doit être jolie, savoir tenir une maison, trouver un mari, se vouer à son foyer. Pourtant la jeune fille s'émancipe et ne manque pas de caractère. A travers ce personnage, l'auteur évoque les difficultés du mariage, la précipitation à "se ranger", qui peut, au fil du temps, se révéler un choix peu judicieux.

 

Chaque épisode du "chat du rabbin", évoque un thème différent, mais tous ont pour fil directeur la religion. Le chat s'emploie à montrer les contradictions qui animent les croyants / fidèles. Il montre un jeune étudiant du rabbin, dont le discours est très virulent. Il y prône une peur de Dieu, une vie entière vécue dans cette peur. Il se montre puritain, intransigeant. Et pourtant, un jour, le chat décide de le suivre, convaincu que ce jeune homme ne peut pas vivre selon les préceptes qu'il s'acharne à montrer à ses camarades. C'est ainsi que l'étudiant, vantant les mérites d'une non-sexualité avant le mariage, se rend dans les bordels réservés aux arabes. Hypocrisie de la croyance.

 

chatrabbin t1

 

Dans le tome 3 "L'Exode", alors que la fille du rabbin s'est marié avec un jeune rabbin moderne, Joann Sfar montre la différence entre le prêche des campagnes et celui de la ville. Déjà, le genre ne montre pas le respect qu'il doit à son aîné. Ensuite, sa manière de pratiquer s'est modernisée au contact de la vie occidentale. Le sabbat devient un arrangement avec la vie moderne. De plus, les parents du jeune rabbin ne sont pas des juifs pratiquants, ne vivent pas selon les préceptes juifs. Pas de repas kashers, pas de respect du sabbat. Le vieux rabbin, face à ce monde qu'il ne comprend pas se décide à enfreindre les lois de la torah. Il se rend dans un restaurant parisien, mange du porc, boit du vin, sans que rien ne soit kasher. Il constate que rien ne lui arrive. Doucement, il remet en cause les lois établies, mais pas sa religion.

 

La religion est une philosophie de vie. Certaines personnes préfèrent croire que de ne pas croire, parce qu'elles ont besoin de croire en quelque chose. Et puis, il y a la tradition, les coutûmes. Mais tout évolue, tout se perd aussi, tout se transforme dans une vie moderne où ce n'est pas l'homme qui s'adapte au manière de vivre, mais bien l'homme qui adapte sa religion à se manière de vivre.

Au fur et à mesure que l'humain évolue, la croyance en l'être suprême, l'utilité à suivre des lois de vie, devient moins évidente. La foi se caractérise-t-elle par rapport à suivre des lois dans les apparences, et à les transgresser dès que le regard de ses paires n'est plus là pour vous juger, ou bien à la vivre dans son coeur, sans hypocrisie, sans ce monde d'apparence ?

 

Le chat du rabbin offre un regard sur notre société, sur la religion (même si nous avons là un regard sur la religion juive), qui offre la part belle aux contradictions humaines, quant à leur foi.

 

 

choses-changent-johann-sfar-le-chat-du-rabbin-1-2002

Partager cet article

Repost 0

commentaires

:0095: Maitre Po, devin 18/05/2010 08:41



Le Chat du Rabbin est tout aussi indispensable aux amoureux des chats que Joe Bar Team aux motards...


Bon anniversaire, Cat ! ;-)



Catgirl 18/05/2010 19:25



merci Maître Pô !


 


bises



Muad' Dib 16/05/2010 22:52



Coucou Cat, je ne connais pas mais la couverture est très sympa.


Bonne fin de soirée et à bientôt,


Bises,



Catgirl 17/05/2010 09:41



hello Muad,


 


j'espère que tu vas bien ! Je reviens d'un week end Tourangeau en famille.



Bonne journée


 


Bisous



Koulou 16/05/2010 19:49



A noter que l'auteur à une licence de philo, et ça se sent vachement dans la finesse et l'intellifgence avec laquelle il débat de problème de société ou de religion. Je suis pas super fan de son
style de dessins un peu trop "tremblé" à mon goût, mais j'aime beaucoup la subtilité et la nuance de son propos. Je préfère quand il n'est que scénariste et que d'autres dessinent pour lui.



Catgirl 17/05/2010 09:40



il y a une façon de dessiner que je n'aime pas, mais lui, j'ai bien aimé, et comme tu dis, ce qu'il transmet dans ses mots et très bons.






Mon Grenier