Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 15:12

miroirdel--me.jpg

 

Nous vivons dans une société où la femme enceinte peut être l'objet de bien des soucis.

 

Au travail, elle devient vite un handicap, et on ne manque pas de lui faire sentir. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, cela ne vient pas obligatoirement d'un homme.

 

 

La femme serait-elle le pire ennemi de la femme enceinte ?

 

 

A la fois à son bonheur de futur maman, la femme enceinte doit gérer ses propres angoisses par rapport à sa maternité naissante, tout en continuant à travailler d'arrache-pied, comme si de rien, parce qu'être enceinte n'est pas une maladie.

 

Au fur et à mesure de sa grossesse, ses craintes changent ,évoluent. Certaines disparaissent, d'autres apparaissent. C'est tout un changement conscient qui se produit en son sein. Et pourtant, la femme enceinte doit continuer à travailler, parce qu'à coeur vaillant rien d'impossible.


Sauf que, les semaines passent, le corps change, l'esprit évolue, et parallèlement, l'environnement professionnel refuse ses changements, choisit de les minimiser, voire de les occulter.Après tout, si le médecin ne nous prescrit pas un arrêt de travail, c'est que l'on peut continuer à faire le même travail, de la même manière.

 

Sauf qu'à un moment, la femme enceinte ne peut plus tout mener de front, de face. Le travail, les remous qui l'animent, les peurs aussi.

 

Il est surprenant de découvrir que les femmes peuvent être le pire ennemi d'une femme enceinte. Heureusement pas toutes. Il est surprenant de découvrir qu'à notre époque, dans notre société, la femme enceinte, malgré les lois, malgré ses droits, malgré son état, est encore considérée comme un handicap au sein du travail.

 

Oh bien sûr, "elles" ne le font pas exprès, elles ne se rendent pas compte. Et c'est sans doute ce que je trouve le plus grave dans notre société individualiste. Elles ne se rendent pas compte. Et le pire, c'est que c'est "elles" sont elles-mêmes des mères, des grands-mères. Auraient-elles oublié que chaque grossesse est unique ? Auraient-elles oublié que chacun est différent ? Auraient-elles oublié que leurs grossesses ont toutes été différentes, que celles de leurs propres enfants est aussi différentes de celles qu'elles ont vécues ?

 

 

La femme peut être bien plus méprisante qu'un homme, plus cruelle aussi, plus intolérante envers une autre femme.

 

 

Alors, femmes enceintes, armées vous de courage, car il en faut beaucoup plus qu'on ne peut imaginer, quand il faut vivre une grossesse en société, au travail, et bien sûr dans son corps et dans son coeur.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Catgirl - dans Je vous dis
commenter cet article

commentaires

Johanne 06/03/2011 01:10



Moi ça m'inspire de la crainte. J'espère que ça ne m'arrivera jamais.



Catgirl 06/03/2011 17:52



et vous pouvez, car si la femme enceinte est socialement sous pression ( pb pour avoir une place assise dans le tram, même quand on est enceinte au point que nul
ne peut l'ignorer, au travail où l'on nous répète qu'être enceinte n'est pas une maladie, ce qui est vrai sauf qu'à six mois de grossesse on ne peut plus exiger de nous ce que l'on pouvait faire
encore à trois ou quatre mois) ... il faut savoir que la reprise n'est pas non plus une partie de plaisir ... quand bébé est là, toujours pour les transports en commun, on préfère vous laisser
attendre dans le froid avec votre bébé en poussette, plutôt que de vous céder sa place, et socialement ... la femme a des droits concernant l'allaitement qui lors du retour au travail devient un
calvaire ... faire passer la pillule que l'on va tirer son lait ...il faut avoir le coeur bien accrocher pour continuer à allaiter son bébé. Toute l'hypocrisie de notre société, allaiter votre
enfant, mais à 1 mois et demi, il faut le sevrer, car il faut retourner travailler ... et là, on vous encourage à tirer votre lait, au travail, sauf que lorsqu'on l'annonce on s'entend dire des
choses que l'on préfèrerait ne pas avoir entendu ... justifier du pourquoi on continue l'allaitement ... être obligée de dire que l'on a le droit à une heure, c'est la loi ... on invente rien ...
enfin, vive notre société ;)


je suis un peu amère ... je reprends le travail dans quelques semaines, et j'appréhende plus ce retour que de laisser mon bébé chez la nourrice ... cherchons
l'erreur ;)


 






Flo-Avril 08/01/2011 16:56



Cat, je ne savais pas que tu allais avoir un bébé


Félicitations


Gros bisous, Flo



Catgirl 08/01/2011 17:48



et oui, et c'est pour dans les jours à venir.


Merci


 


Bises



Mon Grenier